AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Marche [pv :Skasia ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Zachary N.Blackwood
Just A Gentleman
Zachary N.Blackwood

Messages : 57
Date d'inscription : 12/04/2009

— So Egocentric
Spécialités choisies»: Le droit
Relationships»:
Citation»:

Marche [pv :Skasia ] Empty
MessageSujet: Marche [pv :Skasia ]   Marche [pv :Skasia ] EmptySam 18 Avr - 16:23

Depuis son arrivée dans cette nouvelle Université tant de choses ont changé ,un exemple ... Le caractère du jeune homme ,son style je m'en fiche de ce que les autres disent de moi , tous sa à complètement changer . Sur tous depuis qu'il a rencontré certaine personne le fait d'avoir des amis sur lesquels on peut compter a réellement changer ,il n'est plus le seul à compter sur lui-même .Mais ,certaines choses n'avaient pas changer ,le fait de se moquer sans arrêt des autres ,le fait aussi qu'il sort sans arrêts dans les boites de nuits .

Zachary traînait un peu ce matin depuis qu'il était levé il n'arrêtait pas de faire des bêtises .Il c'était même levé une demie heure en retard ce qui fut alors qu'il dut se dépêcher pour ne pas arriver en retard en cours .Il marchait tête baisser dans les couloirs de L'université tout en pensant à toutes ces choses ,mais aussi en pensant à Skasia juste une simple fille de L'université ,enfin simple pour certaine personne ,mais pour l'une ce n'est pas une simple amie non c'est La fille qu'il aime ,mais aucun des deux n'ose pas réellement ce dire "Je t'aime " non il préfère se disputer a longueur de journée pour des choses les plus souvent bêtes . Et quand toutes ses disputes son terminer tous redeviens comme avant , mais dans aucun des cas ils se diront qu'ils s'aiment.

Toujours les mains dans les poches de son jean bleu foncé, le sac à dos noir sur les épaules et un pull en laine rouge a fine rayure rouge. Il marchait sans même remarquer certaines personnes qui lui disaient bonjour. Mais la seulle chose qu'il remarquait c'était ses potes . Mais les personnes qui lui sont peu importantes, il ne préférait pas trop les calculer pour ne pas que pendant des heures et des heures ont lui pose pleins de questions qui pour lui ne sont pas du tous importante.

Ce matin le moral du jeune homme n'était pas à fond ces temps si, pourquoi ? Sa personne ne le savait, peut être un simple coup de blouse, un moment bas qui n'est que de passage, peut être que le lendemain tout ira mieux, oui ce n'est que des suppositions , car Zach est si dure a cerner quelques fois . Puis passent devant le casier de Skasia il décida de l'attendre sachant que tous les matins elle passait toujours par son casier.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skasia R. Lincoln

Skasia R. Lincoln

Messages : 105
Date d'inscription : 31/03/2009
Age : 24

— So Egocentric
Spécialités choisies»:
Relationships»:
Citation»:

Marche [pv :Skasia ] Empty
MessageSujet: Re: Marche [pv :Skasia ]   Marche [pv :Skasia ] EmptyMar 21 Avr - 17:33

Ce matin se révélait être un matin comme les autres, depuis plus d'une semaine. Et je n'aimais pas trop ce qu'il m'arrivais depuis une semaine. Je me sentais trahie, et je n'avais personne à qui parler puisque la personne qui m'avait trahie était ma meilleure amie. Mon frère semblait se moquer de tout, ce qui me faisait criser, et tous les matins, je lui hurlais dessus comme une demeurée jusqu'à ce que, vraiment trop énervée, je ne claque la porte d'entrée en m'en allant, attrapant les clés de ma voiture, et m'enferme dans l'engin silencieux. Alors j'allumais la radio pour combler le silence, tapant hargneusement contre les gadget qui pendaient en dessous du miroir de courtoisie, parce que c'était Lauralee qui me les avait offert, mais que je ne pouvais pas enlever, sans savoir pourquoi. Au moins, ça me servait à apaiser ma haine envers mon frère. Quelques fois, il m'envoyait un SMS, a la suite de ça, disant qu'il s'excusait, ou ma soeur le faisait, me demandant si j'allais bien, et puis, des fois, rien. Aujourd'hui ma soeur était partie avant l'heure pour rejoindre des amis, me laissant seule avec le bellâtre infâme qu'il était, se satané Dorian. Et puis, en plus, ça faisait un bail que je n'avais pas vu Zachary, la personne qui ne me faisait pas la tête, envers qui je ne ressentais qu'un amour profond, et pas de haine. Bien sûr, personne ne s'en rendait compte, puisqu'on se disputait souvent, et après ça allait mieux, ensuite, ça revenait, etc... En bref, ma vie était fatigante.
Aujourd'hui, il ne faisait pas beau, mais à Londres, c'est habituel. Au moins, il ne pleuvait pas, c'était déjà pas mal, songeai-je avec amertume. Je monta lentement les marches de l'université, vérifiant que Lauralee n'était pas là pour pouvoir la fuir, encore, toujours. Certaines de mes amies vinrent me saluer, mais je n'eus pas le courage de leur sourire, e leur dire que tout allait bien, certaines me demandèrent ce que j'avais, et une insista, et je du lui répondre sèchement, un peu trop, même. Elle en partit vexée, et je soupirai simplement en songeant qu'il faudrait que j'aille m'excuser, mais étant pour l’heure trop agacée pour y aller maintenant. Les autres –celles qui croient me connaître, juste parce qu’elles traînent avec moi depuis un peu plus d’un semaine- me regardèrent bizarrement, de travers, me dévisageant comme si j’étais folle. Eh bien, oui, peut-être que sur l’instant, j’étais devenue complètement folle, à péter les plombs pour un rien. Je poussai un nouveau soupir, marmonnai un « à plus tard » peu convaincant et pris lentement la direction de mon casier. J’y était presque arrivée qu’une surprise m’attendait. C’était lui, celui qui m’avait manqué parce que je ne l’avais pas vu, celui qui faisait bondir mon cœur de joie quand je le voyais. Comme la, la petite horloge dans ma poitrine s’emballa, et j’eu la soudaine envie de lui sauter dans les bras en l’embrassant, ou de me laisser aller contre lui pour lui raconter tout mes malheurs. Mais entre nous, ce n’était pas comme ça, et je savais qu’il ne me rassurerait pas comme une grand-mère si je lui racontait mes malheurs, mais plutôt en me mettant des coups de pieds dans les fesses pour me remotiver. Et puis, on était sans cesse en train de se disputer, à croire qu’on aimait ça. Alors, comme je n’étais pas très bien certaine de comment je devais être avec lui aujourd’hui, j’optai pour la simplicité. Je continuai mon chemin comme si de rien n’était, j’ouvris mon casier et le regardait.
« - salut. »
Je fourrai mes livres inutiles pour le matin dans mon casier, inattentive pour le moment à ce qu’il faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Marche [pv :Skasia ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti et neo-liberalisme
» [problème] fraps et adobe ne marche pas ensemble, normal ?
» La voie des humains n'est pas en leur pouvoir, et il n'est pas donné à l'homme qui marche de diriger ses pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Royal College London } :: « Premier étage » :: Les couloirs . Les casiers-
Sauter vers: